La fraude à la facture…

Mintips

La fraude à la facture

n’arrive pas qu’aux autres et peut vous coûter (très) cher !

Mieux vaut être prévenu

Qu’est-ce que c’est?

Vous êtes une entreprise et avez l’habitude de déposer vos factures dans la boite rouge, la plus proche de votre bureau. Après trente jours, vous commencez à relancer vos clients.

ou à l’inverse

Vous êtes un particulier ou une entreprise et vous recevez un rappel de paiement pour une facture que vous avez déjà payé.

L’aventure et les déboires commencent ici…

La plupart de vos clients surpris par votre relance vous répond qu’ils ont bien payé votre facture avec copie de leur avis de débit bancaire en annexe de leur réponse. Vous vérifiez une nouvelle fois vos extraits bancaires à la date présumée du paiement mais pas de paiement reçu.

Vous vérifiez alors, le compte qui apparait sur l’avis de débit et constatez que votre client a commis une erreur de numéro de compte.  Vous l’en avisez et ce dernier, prétend qu’il s’agit bien du numéro de compte figurant sur votre facture. Comme de fait, il a également raison!

Que s’est-il passé ?

Vous avez déposé vos factures dans une boite rouge de la poste.  Vos enveloppes ont été détournées par des escrocs. Ils prennent vos factures, ouvrent délicatement l’enveloppe pour en récupérer la facture. Après de simples manipulations avec un logiciel tel que Photoshop, ils remplacent vos coordonnées bancaires par d’autres coordonnées.

Ces dernières correspondent à un compte ouvert  au nom d’une tierce personne. En pratique, les escrocs proposent une somme d’argent à un individu qui ne pose pas trop de question et dans le besoin.  En contrepartie, ce dernier ouvre un compte bancaire à son nom et ensuite remet  numéro de compte et codes d’accès à la sortie de la banque.

Et maintenant ?

Votre client et vous, avez constaté le pot aux roses. Malheureusement, pour votre client, l’adage, « qui paie mal, paie 2 fois » est d’application. En effet, la facture ayant été payée sur un mauvais compte, la facture reste comme impayée et votre client devra payé votre facture sur votre compte.

Il devra porter plainte sans attendre au bureau de police comme victime et personne lésée. La police a le devoir de contacter la banque qui devra procéder au blocage du compte sans délai. A partir de ce moment là, soit la somme d’argent est toujours sur le compte et sera restitué ou soit, les escrocs auront déjà vidé le compte et les fonds seront perdus.

Conseils:

Il est important d’éviter d’envoyer toutes vos factures en un seul lot. Que vous soyez fournisseur ou client , privilégiez autant que possible l’envoi ou réception de vos factures par voie électronique. En tant que client, il est important d’être vigilant si le numéro de compte du bénéficiaire a changé. Pour constater rapidement si un numéro de compte a changé, n’hésitez pas à enregistrer vos bénéficiaires lors de vos paiements via PC Banking ou d’utiliser les paiements automatiques de votre logiciel comptable qui fera le paiement sur base du numéro de compte renseigné sur la fiche du fournisseur.  En cas de modification bancaire, n’hésitez pas à contacter votre fournisseur.

 

Derniers mots

Personne n’est à l’abri de cette fraude,  Nous sommes tous concernés : entreprise, particulier,…. !  Il y a quelques années, les factures d’une grande société belge, fournisseur d’énergie, adressées à des particuliers ont été détournées. Les particuliers ayant payé leur facture sur le compte repris sur la facture, ont dû payer la somme, une deuxième fois.

A quel moment, les courriers ont été détournés ? Nous pourrions imaginer que, pendant la nuit, les escrocs « vident » des boites postales. Pas forcément!  En effet, certaines entreprises déposaient leurs courriers dans un bureau de poste et malgré cela, leurs courriers ont été détournés.

Malheureusement, a l’heure actuelle, malgré une technologie avancée , plus aucune banque ne procède au contrôle de correspondance entre le numéro de compte et le nom du bénéficiaire repris sur les paiements. Avant, c’était le cas. A présent, afin de lutter contre le blanchiment d’argent et afin de protéger les consommateurs, les banques sont soumises à de plus en plus d’obligations, de procédures et de contrôles imposés par la FSMA. Ils n’ont malheureusement plus le temps d’effectuer les contrôles de cohérence. Quel paradoxe!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer