Qui suis-je

LuxConsilium

Vandenheede Jean-Paul

Qui suis-je

Mon parcours

Vandenheede Jean-Paul, je suis comptable de formation et suis depuis un an, « back office » en freelance.
Ma carrière, je l’ai débutée au sein du département comptable d’une multinationale active dans la fabrication de verre. Au poste de comptable des postes financiers dans un premier temps, j’ai eu l’occasion d’évoluer vers le poste de comptable d’une filiale du groupe.
Après 5 ans, pour des raisons personnelles, j’ai quitté la capitale pour m’installer dans le centre des Ardennes Belges, et plus précisément à Libin en province du Luxembourg.
J’ai dès lors démissionné de mon premier emploi et trouvé, un nouveau poste dans une PME active dans le marketing digital. Cette dernière appartenait à un groupe français implanté un peu partout en Europe et avait également une filiale à Bruxelles.
Responsable comptable des 2 structures, j’ai  découvert le monde des PME.
Les 2 structures ont fusionnées et été rassemblées dans les locaux de Bruxelles. Depuis 8 ans à présent, je travaille en part-time à Bruxelles et à mon domicile en home working.

Mon intérêt pour les PME

Le groupe a évolué.  Responsable financier à présent,  de l’ensemble des sociétés belges du groupe, mon scoop de responsabilité est (très) large: comptabilité, fiscalité, trésorerie, budget, contrôle de gestion, légal, ressources humaines,….

Plus de 10 ans d’expériences dans ces différents domaine m’ont permis d’acquérir une expertise dans la gestion des PME.

Suite à de nombreuses discussions, débats, échanges avec des indépendants , chefs de TP/PME, j’ai fait le constat que les indépendants , TPE et PME sont essentiels dans l’économie nationale mais malheureusement pas suffisamment accompagnés, aidés. Un entrepreneur va créer son business avec, comme objectif le développer,créer une valeur ajoutée, commencer à embaucher du personnel…
On nous montre dans les médias beaucoup de success story où des businessman-woman réussissent. On les voit au soleil, au volant de leur voiture de sport ou sur un bateau…malheureusement, c’est plutôt des cas extrêmes et rare.
Dans la vie de tous les jours, les entrepreneurs doivent jongler entre la prospection, le marketing, les rendez-vous chez leur comptable, la facturation, le suivi de paiement, les rendez-vous au restaurant avec les clients, les soirées de networking, les formations …. en cas d’embauche, il faudra encore compter quelques heures en plus par mois.
=== 7 jours de 24 heures ==== voici le temps imparti. Il n’y en aura jamais plus.
C’est trop de choses à faire en si peu de temps , alors l’entrepreneur doit lister ses priorités. Celles-ci seront essentiellement la prospection et le business en tant que tel.
Les aspects administratifs ( facturation, suivi des encaissements, gestion administrative des subsides et autres,…) sont souvent délaissés. Cela coûte plus d’argent qu’on ne le pense.

Suite à ce constat, j’ai décidé de me lancer en freelance en complémentaire pour aider les indépendants, TPE et PME dans leur gestion administrative et financière de leur business.
Je me considère comme un canif suisse: polyvalence.
En sous-traitance ou en intervenant ponctuellement, je propose un service à la « carte ».

Que cela soit de l’établissement de facture, du recouvrement, élaboration de plan de formation, point de contact pour votre secrétariat social ou votre comptable, élaboration de tableau de bord, analyse,recherche de fournisseurs,….

Ma vision de l’évolution du monde professionnel :

Dans les prochaines années et déjà actuellement, le mot d’ordre sera flexibilité.
Le modèle professionnel évolue tous les jours. Nous sommes dans une période charnière. Jusqu’au début de ce siècle, le parcours traditionnel était de suivre une formation générale ou professionnelle et de se faire engager par une société. Au plus la société était importante, meilleure était la sécurité d’emploi. Malheureusement, ce n’est plus le cas. Les délocalisations vers des pays où la main d’œuvre était moins chère,  étaient courant et ont laissé sur le carreau des milliers de travailleurs.

Un diplôme universitaire n’est à présent plus, gage d’une future bonne situation professionnelle.

Le comportement et la manière de consommer de chacun évolue  et évolue très vite. Notre manière de consommer influence directement le monde des affaires.

Les sociétés doivent anticiper de plus en plus et s’adapter à ces changements.

Pour ce faire, l’entrepreneur doit s’entourer des meilleures personnes aux meilleurs moments et rapidement.

Pensons au restaurateur qui ,en été, aura besoin du meilleur glacier et en hiver, du meilleur pâtissier pour faire des gaufres.

Cette image est notre monde professionnel actuel. Un travailleur qui a toutes les qualités requises actuellement pour un poste ne sera  plus opportun dans l’organisation de la société à court, moyen ou long terme.

Les conséquences de cette évolution est l’augmentation de la rupture des contrats à durée indéterminée après un an. Le reclassement d’une personne suite à une suppression de poste risque un nivellement vers le bas de votre entreprise et un surcoût invisible. Reprenons, l’exemple du meilleur glacier à qui vous avez proposé un salaire confortable en été, que vous allez reclasser à la plonge durant l’hiver. Votre glacier vous coûtera alors plus cher qu’un student .

Cette  flexibilité pour les sociétés est primordiale. Il faut avoir les bonnes ressources. L’appel à des freelances est une bonne solution pour certaines fonctions. Cela offre un service à la carte pour les sociétés. Pour les freelance, cela apporte une flexibilité pour trouver un juste équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Nous assistons également à un essor des espaces de co-working qui présentent les avantages de disposer d’infrastructures flexibles. Votre société augmente en terme de taille , vous pouvez augmenter votre surface. Au contraire, votre société fait face à une diminution de personnel , vous pouvez réduire votre surface et donc votre charge locative. Les contrats locatifs de 3 ans ne sont plus d’actualité et plutôt à rejeter.